Eliminatoires CAN U-17 / Mali 5-1 Mauritanie : Le rêve s’arrête brutalement

Publié le , lus 407 fois

L’aventure fut belle pour l’équipe nationale de Mauritanie des moins de 17 ans, mais elle a pris fin ce samedi 27 octobre 2012 au Stade Modibo-Keïta de Bamako. En s’inclinant lourdement (5-1) face aux Aiglonnets du Mali, les Mourabitounes cadets ont définitivement dit adieu à une qualification pour le troisième tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations U17.

Eliminatoires CAN U-17 / Mali 5-1 Mauritanie : Le rêve s’arrête brutalement

Les Mourabitounes cadets avaient l’occasion de réécrire l’histoire du football mauritanien ce samedi 27 octobre 2012, mais la marche était trop haute à gravir face à une sélection malienne bien déterminée à se qualifier pour le tour suivant. Après la victoire (2-1) des protégés de Sid’Ahmed Ghassoum à Nouakchott, les espoirs les plus fous commençaient à nourrir les cœurs des supporters mauritaniens. Cependant, la réalité du football a finalement très vite mis tout le monde d’accord.

Le Mali donne le ton

Dès les premières minutes de la partie, les Aiglonnets du Mali affichaient leurs velléités offensives en campant dans le camp mauritanien. Le ton était donné d’entrée avec un engagement physique et un pressing intense des joueurs maliens. Acculés dans leurs buts, les Mourabitounes cadets ont longtemps subi sans plier face aux assauts répétés de l’adversaire. Mais prise de vitesse, la défense mauritanienne craquait à une minute de la pause, laissant à l’attaquant malien Saliou Guindo le loisir de crucifier Sidi Mohamed Aïmoura, impérial jusque là (1-0, 44e). Les protégés de Sid’Ahmed Ghassoum en souffrance tout au long de la première période, peinaient à franchir la ligne médiane et rentraient aux vestiaires dominés de la tête et des épaules.

Les Mourabitounes cadets sombrent en seconde période

A la reprise, la rencontre s'emballait avec une avalanche de buts en moins de quinze minutes. Mal en point, les Mourabitounes cadets n’auront pas le temps de reprendre leurs esprits qu’ils se faisaient de nouveau surprendre par Saliou Guindo encore une fois. Libre de tout marquage, le buteur malien à la réception d’un centre doublait la mise d’un plat du pied gagnant (2-0, 46e). Quatre minutes plus tard le Mali faisait le break sur un coup franc signé Hamidou Traoré (3-0, 50e). Dans la foulée, le capitaine mauritanien El Hacen redonnait espoir à ses partenaires sur un coup franc magnifiquement enroulé (3-1, 53e). Malgré un léger sursaut d’orgueil, les Vert et Jaune se montraient beaucoup trop timides pour inquiéter leurs adversaires. Une hésitation dont profiteront les Locaux pour prendre le large grâce à un boulet de canon de Mamadou Zerbo sur coup de pied arrêté (4-1, 59e). À la 75ème minute les maliens avaient l’occasion de corser l’addition sur pénalty (plus carton rouge pour le défenseur mauritanien Aly Mohamed Abdallahi) mais Souleymane Cissoko ratait sa frappe. Ce n’était que partie remise car dans les arrêts de jeu Lamine Kaïta inscrivait le cinquième but de son équipe (5-1, 93e) et donnait un peu plus d’ampleur à une victoire malienne somme toute méritée.

L’avis de Maurifoot

C’est avec un sentiment partagé entre amertume et frustration que je me permets d’écrire ces quelques lignes. Tout d’abord je voudrais revenir sur la responsabilité de la FFRIM dans cet échec cuisant. Sachant que le Stade Modibo-Keïta possède une pelouse naturelle, la Fédération de football aurait dû prendre les dispositions nécessaires pour permettre à la sélection nationale de se préparer dans un contexte similaire. A Nouakchott nous possédons deux enceintes qui ont chacune un terrain synthétique. Pourquoi ne pas s’être rendu chez nos voisins sénégalais comme nous savons si bien le faire ? En deuxième lieu, les Aiglonnets du Mali était soutenu par tout un stade acquis à leur cause. Tandis que les Mourabtounes cadets avaient pour seul supporter Thiarthioura. Dans un article publié avant le match sur Maurifoot, nous avions mis l’accent sur l’importance du public. Nous avions surtout conseillé la Fédé de contacter notre ambassade au Mali (via le Ministère de tutelle) pour réunir le maximum de ressortissants mauritaniens. Le détaché de l’ambassade qui est venu nous rendre visite aujourd’hui affirme n’être même pas au courant de notre arrivée encore moins du match. De l’amateurisme à tous les étages.

Pour ce qui est du match en lui-même, les Mourabitounes cadets ont tout simplement été méconnaissables. La faute peut être à une équipe malienne qui a axé sa stratégie sur l’impact physique. Des gestes d’anti jeu ont fusé de partout sous les yeux de l’arbitre qui est souvent resté de marbre, bien que l’homme en noir ait tout de même rendu sa partition. Individuellement, seul le gardien de but mauritanien a été à la hauteur, sauvant les siens à plusieurs reprises grâce à des parades inspirés bien qu’il ait été abandonné par sa défense. Il a finalement sombré en seconde période en encaissant trois coup francs. Lemrabott ould Béchir aussi a rendu une note assez satisfaisante. Le reste de l’équipe est passé à côté.

A présent, il faut savoir tirer des leçons de cette contre performance. Ce qu’il faudrait surtout éviter c’est de casser la dynamique et repartir de zéro. Cette équipe est pétrie de talent et avec un suivi minutieux, un meilleur résultat est vite envisageable. Rappelons que ces Mourabitounes cadets ne sont ensemble que depuis seulement un an et neuf membres importants de l’effectif avaient été disqualifiés après le test IRM. Donc c’est dire à quel point le parcours de cette jeune sélection, qui a su réunir autour d’elle toute la Mauritanie, est héroïque. Le plus malheureux, serait que la sélection U17 soit dissoute et que les joueurs se dispersent et se perdent comme d’habitude. C’est ce qui a toujours été fait (avec les U20 récemment). Le gros défi de la FFRIM sera aussi de conserver cette belle génération pour que dans quelques années elle puisse encore nous faire rêver.

Brahim Sow Deïna
© Maurifoot

Réactions d’Après match :

Ahmed Salem Ould Ahmedou dit Talla – Entraîneur mauritanien aux Etats-Unis : « Nos cadets n'avaient pas d'expérience, mais une préparation. Les maliens étaient dans le même cas. En matière de football on dit qu’il faut commencer par le commencement, mais malheureusement nous avons commencé par une tricherie. Dès le départ le recrutement était injuste et les entraîneurs sont responsables parce que tout simplement, neuf joueurs n'avaient pas l'âge correct et ont été éliminé de la liste par la CAF juste avant le premier match face à la Libye. Si on prend en considération le fait que les cadets ont débuté depuis l'année dernière, selon moi le temps était suffisant. Mais avec les joueurs qui ont été disqualifiés, la préparation des Mourabitounes n’a servi à rien. Le rôle de l'entraîneur pour cette catégorie est de renforcer la confiance chez les jeunes joueurs surtout qu'ils jouaient en dehors du pays.

Recruter des joueurs au départ sur des bases incorrects démontre le manque de sérieux dans notre football. J'avais dis que cette participation n’était qu’une aventure, mais ils m'ont accusé de perturber leur travail. Imaginez si la Mauritanie avait évolué avec les joueurs que la CAF à interdit de jouer. Pour terminer, les techniciens doivent être influents mais non influençables et nos dirigeants doivent savoir que le sérieux et la sincérité sont des actes et non des mots. J'aime mon pays comme vous (Maurifoot, ndlr) et mon ambition est d'honorer des gens comme vous. »


FEUILLE DE MATCH :

Eliminatoires CAN U-17/ Deuxième tour – Match retour

Mali 5-1 Mauritanie

Stade Modibo-Keïta (Bamako)

Arbitre : Bakary CAMARA (Gambie)

Buts : Saliou Guindo (44e et 46e), Hamidou Traoré (50e), Mamadou Zerbo (59e), Lamine Kaïta (93e) pour le Mali ; El Hacen El Moctar (53e) pour la Mauritanie

Expulsion : Aly Mohamed Abdallahi (74e) pour la Mauritanie

Mali U17 : 1. Amadou Macinanké – 14. Mamadou Zerbo (cap), 2. Adama Diawara, 5. Sekou Bagayoko, 12. Guédiouma Koné – 6. Lamine Kaïta, 8. Moussa Diarra, 10. Hamidou Traoré – 7. Souleymane Sissoko, 11. Mamadou Abass Seck, 9. Saliou Guindo. Entraîneur : Issa Kouly Coulibaly

Mauritanie U17 : 16. Med Aly Sidi Md Aïmoura – 12. Lemrabott o. Béchir, 11. Sidi Sid'Ahmed Amar, 2. Diaw Ciré, 3. Aly Mohamed Abdallahi – 14. El Hacen El Moctar, 7. Sy Abdallahi, 8. Gaye Samba Gaye, 21. Yaly Med Dellah – 9. Gaye Youssouf, 13. Med Vall Med El Kory. Entraîneur : Sid'Ahmed Ghassoum.

Pour voir toutes les images du séjour de la sélection mauritanienne sur le sol malien, Cliquez ICI

Rédigé par


Aucun match en cours.
Aucun résultat récent.
Aujourd'hui
Championnat - Division 1
Demain
Championnat - Division 1
22/10/2017
Championnat - Division 1

Dernières minutes

Éliminatoires CAN 2019
La Mauritanie dans le groupe I


Communiqué
FFRIM : Avis

Classement D1

R Equipes Pts J G N P Bp Bc +/-
1 Kédia 7 3 2 1 0 8 4 4
2 KFC 7 3 2 1 0 3 1 2
3 Tidjikja 7 3 2 1 0 2 0 2
...
12 Deuz 1 3 0 1 2 0 4 -4
13 Riadh 1 3 0 1 2 1 7 -6
14 Police 0 3 0 0 3 2 7 -5