Patrice Neveu : « La Mauritanie sans prétention démesurée ni complexe »

Publié le , lus 425 fois

Depuis quinze ans, il a fait l’essentiel de sa carrière d’entraîneur en Afrique, dirigeant notamment la Guinée (2004-2006) qu’il emmènera en quart de finale de CAN, la RD Congo (2008-2010) après une saison à Ismaïly en Egypte.

Patrice Neveu : « La Mauritanie sans prétention démesurée ni complexe »

Depuis 2012 il est en charge des Mourabitounes de Mauritanie. Le Français n’a pas choisi le plus facile dans un pays qui ne possède pas de pedigree de football et qui n’avait, jusqu’à aujourd’hui jamais participé à une compétition de haut niveau. Cafonline.com l’a rencontré dans l’hôtel oü est hébergé sa délégation à Polokwane, au lendemain de sa victoire initiale face à la RD Congo.

Cafonline.com: Patrice Neveu, il y a quelques semaines vous avez affirmé que votre expérience en Mauritanie était la plus dure de votre carrière d’entraîneur. Qu’entendez-vous par plus dur ?

Patrice Neveu: « En arrivant à Nouakchott,  je me suis retrouvé dans un pays qui n’avait aucune culture de football au point que les gens de ce pays qu’il n’y avait rien à faire, que le football ce n’était pas dans leurs gènes. Il y avait donc une sorte d’abandon de ce sport. D’ailleurs le pays ne s’engageait que rarement dans les éliminatoires des compétitions continentales, pareil pour les clubs. Le football était, en quelque sorte, en déshérence. Mais j’ai trouvé une équipe jeune  et dynamique à la tête de la fédération qui avait des idées et qui pensait qu’il n’y avait aucune fatalité. Tous ensemble, nous nous sommes mis au travail avec, je tiens, à le préciser le soutien du Chef de l’Etat qui s’est investi personnellement ».

Cafonline.com: Les bonnes intentions ne suffisent pas, encore faut-il y ajouter du savoir-faire.

Patrice Neveu: « C’est  là qu’intervient  l’entraîneur. D’entrée, il a fallu que je bouscule les joueurs, que je leur apprenne à mieux travailler mais sans chercher à les dénaturer, c’est-à-dire en faisant bien attention à ne pas les dénaturer, à les déraciner si vous voulez. Je me suis efforcé de leur apporter de la rigueur. L’objectif était de lancer, je dis bien lancer et pas relancer, le football dans le pays ».

Cafonline.com: La qualification pour le CHAN constituait-elle une priorité ?

Patrice Neveu: « Absolument pas. Après avoir franchi le premier tour devant le Liberia, nous nous heurtions à un mur. Tout le monde disait que nous allions être dévorés par les Lions.  Résultat,  nous nous sommes inclinés à Dakar mais nous les avons battus 2-0 chez nous. Vous n’imaginez pas la ferveur dans tout le pays. Le pays découvrait qu’il n’était pas moins fait pour le football que les autres ».

Cafonline.com: L’enthousiasme n’est-il pas une arme dangereuse. Le retour de bâton peut s’avérer sévère en cas de mauvaise prestation en Afrique du Sud et transformer les Mourabitounes en marchands d’illusion.

Patrice Neveu: « Non, je ne le crois pas. La trajectoire s’inscrit sur le long terme. Et puis nous avons fait le nécessaire pour bien nous préparer. Depuis mon arrivée dans le pays nous avons disputé une bonne quinzaine de rencontres. Nous avons eu des stages ou des matches à Dubaï, en Egypte, en Iran, en Espagne. Récemment nous sommes allés en Algérie, au Rwanda avant de venir en Afrique du Sud ».

Cafonline.com: Vous êtes sans doute l’équipe qui a le mieux préparé le tournoi.

Patrice Neveu: «Je ne sais pas ce que les autres ont fait. Ce n’est pas un souci. Nous avons fait ce que nous estimions devoir faire avant une grande première. Notre responsabilité est lourde même si le pays ne nous a pas mis une pression trop forte ».

Cafonline.com: Si le résultat contre la RD Congo (défaite 0-1) a été négatif, la prestation ne l’a pas été.

Patrice Neveu: « Je suis satisfait de mes joueurs qui ont fait honneur au maillot et au drapeau. Ils ont  eu un peu de mal à entrer dans le match pour toutes les raisons faciles à imaginer et puis, petit à petit, ils se sont rendus compte qu’ils avaient en face d’eux, le vainqueur de 20099, ne l’étaient pas autant qu’ils le redoutaient. Ils étaient  des joueurs normaux face à des joueurs normaux, pas des extra-terrestres. Je pense qu’n n’a pas été à cent pour cent. Pour le prochain match, il faudra que nous soyons plus efficaces. J’avais un très bon attaquant, Ismael Diakité, malheureusement il nous a quittés pour signer à Hammam-Lif en Tunisie. C’est ça le football ».

Cafonline.com: Votre capitaine Moussa Bakhayoko, qui a reçu un carton rouge, ne jouera pas le prochain match contre le Burundi. Y aura-t-il d’autres changements ?

Patrice Neveu: « Il y aura la rentrée de Mohamed Ba qui est une pièce importante de notre dispositif. Il était suspendu pour le premier match. Il y aura surtout une autre mise en place tactique en fonction de notre premier match et de celui du Burundi ».

Cafonline.com: Que pensez-vous des premiers matches du tournoi ?

Patrice Neveu: « Laissez-moi vous dire d’abord que j’adhère totalement à l’idée du CHAN. Je ne sais pas qui l’a promue mais il a eu mille fois raison. L’histoire a déjà dit qu’elle était une des décisions les plus importantes pour le développement du football en Afrique. Qu’est-ce que j’ai vu jusqu’à présent. Un football très engagé, très physique dans la bonne acceptation du terme, un football sans calcul. Tous les joueurs ont fait. Ils savent qu’ils ont l’occasion de se monter dans une compétition qui est exclusivement la leur. Je trouve que les équipes se tiennent. En tout cas pour le moment. Mais ce sont les deux journées suivantes qi permettront d’affiner la hiérarchie. Après la première journée tout est possible, même pour la Mauritanie malgré son zéro point ».

Rédigé par


Aucun match en cours.
Aucun résultat récent.
Aucun match prévu.

Dernières minutes

Éliminatoires CAN 2019
La Mauritanie dans le groupe I


Communiqué
FFRIM : Avis

Classement D1

R Equipes Pts J G N P Bp Bc +/-
1 Nouadhibou 28 12 9 1 2 21 6 15
2 Tidjikja 27 12 8 3 1 18 4 14
3 Concorde 25 12 7 4 1 17 9 8
...
12 KFC 10 12 3 1 8 14 34 -20
13 Police 8 12 2 2 8 14 24 -10
14 TEI 7 12 2 1 9 10 30 -20