Scandale de Banjul : Da Sylva en colère et réclame une sanction sévère

Publié le , lus 71 fois

Le fameux « Scandale de Banjul » n’en finit plus de faire couler l’encre. Après la réaction de Modou Niang dit Toldo, un des principaux acteurs de ce triste évènement, c’est au tour de Dominique Da Sylva de se révolter devant la tolérance excessive de la FFRIM. Sur Maurifoot, l’international Mauritanien s’est dit choqué et consterné par cette affaire qui a terni l’image du pays, et réclame une sanction exemplaire.

Scandale de Banjul : Da Sylva en colère et réclame une sanction sévère

Les réactions s’enchaînent dans le milieu du football mauritanien et se ressemblent presque toutes. À l’unanimité, les acteurs et observateurs ont exprimé leur indignation vis-à-vis du Scandale de Banjul. Mais ce qui a vraiment surpris, c’est le laxisme dont fait preuve la FFRIM sur cette affaire. Chagriné et agacé par tant de laisser-aller, l’international Mauritanien Dominique Da Sylva n’a pas hésité à se prononcer. « La Fédération ne peut pas fermer les yeux sur ce problème. Un sélectionneur, n'importe lequel, mérite un respect total. Le coach c’est le boss. Il a droit à tout et fait ce qui semble bien pour son équipe. Je n’arrive pas à croire que l’on ferme les yeux sur certaines choses. Je ne connais pas beaucoup Patrice Neveu mais je dois avouer qu’il fait de l’excellent travail. Malheureusement on ne lui facilite pas les choses. En tout cas, j’espère vraiment que la FFRIM prendra  des sanctions sévères contre les fautifs. Et je souhaite surtout que Neveu puisse convaincre son adjoint (Nicolas Santucci, ndlr) de revenir. Nous sommes dans une bonne dynamique de progression et il serait stupide de tout gâcher. Si jamais on venait à les perdre (Neveu et Santucci), nous allons amèrement le regretter » a t-il expliqué à Maurifoot.

« J’ai un grand respect pour Toldo »

L’attaquant du club d’Al Ahly est aussi revenu sur l’affaire Toldo, accusé d’avoir fourni des chaussures de mauvaise qualité à la sélection nationale. « Je ne vois vraiment pas comment on veut de bonnes chaussures pour des internationaux avec 900 mille FCFA. À ce prix là, on s’achète deux paires de crampons et un jeu de maillot, c’est tout. Toldo n’est pas responsable de ce qui est arrivé. J’ai un grand respect pour ce monsieur qui s’est toujours battu pour le sport mauritanien. Il mérite un meilleur traitement et un minimum de reconnaissance » a admis le joueur avant de donner quelques conseils aux dirigeants de la FFRIM « arrêtons de remplir les papiers inutilement. Il n’y a que le sérieux qui pourra nous emmener loin. Ça ne sert à rien de faire espérer notre public qui en veut tellement. Nous ne sommes pas sérieux dans ce que nous faisons. Il est temps qu’on se réveille, le football ne triche pas. » Le message est clair, net et sans bavure.

« J’irai jusqu’à RFI pour en parler »

Poursuivant, Da Sylva mesure le degré de considération que mérite un sélectionneur et menace d’en parler aux médias internationaux si la FFRIM ne fait rien. « Un coach reste le vrai patron. En plus, ce n’est pas n’importe quel coach. C’est celui de l’équipe nationale. Nous lui devons un grand respect. Honnêtement, ça m’a fait très mal quand j’ai appris ce qui s’est passé à Banjul. Et surtout, de savoir que la Fédération n’a pas réagit. C’est un énorme scandale. Si Maurifoot ne suffit pas pour réveiller les gens, j’irai jusqu’à RFI pour en parler. C’est des histoires incroyables. Un trésorier ne doit même pas être à quatre mètres du sélectionneur si ce dernier ne le veut pas. C’est inadmissible. Pour moi, Patrice Neveu doit avoir tous les droits tant que c’est dans l’intérêt de l’équipe nationale. C’est comme sa famille après tout. Et s’il devait être sanctionné pour quoi que ce soit, que ça se fasse mais sans lui manquer de respect pour autant. Tout coach mérite un grand respect de la part de tous » précise le Goléador Mourabitoune.

Pour conclure, Dominique déplore le manque de solidarité et demande à la Fédération de sévir « Je pense qu’il n’y a pas de solidarité au niveau de l’équipe entre les joueurs et l’entraîneur et c’est vraiment dommage. Maintenant, la sanction que devrait avoir le trésorier c’est à la FFRIM d’en décider. Mais elle ne doit pas laisser passer cette affaire. Dans l’avenir, si un joueur venait à proférer des injures ou même frapper l’entraîneur que va-t-il se passer ? » Une très bonne question à laquelle les dirigeants du football mauritanien doivent réfléchir. Comme disait l'autre : "Demain est un autre jour".

Rédigé par


Aucun match en cours.
Aucun résultat récent.
Aujourd'hui
Championnat - Division 1
Demain
Championnat - Division 1
Hier
Championnat - Division 1

Dernières minutes

Éliminatoires CAN 2019
La Mauritanie dans le groupe I


Communiqué
FFRIM : Avis

Classement D1

R Equipes Pts J G N P Bp Bc +/-
1 Kédia 7 3 2 1 0 8 4 4
2 KFC 7 3 2 1 0 3 1 2
3 Tidjikja 7 3 2 1 0 2 0 2
...
12 Deuz 1 3 0 1 2 0 4 -4
13 Riadh 1 3 0 1 2 1 7 -6
14 Police 0 3 0 0 3 2 7 -5